Aujourd’hui nous allons nous intéresser au son de Slash. Il va sans dire que seul Slash sonne comme Slash mais si vous voulez en savoir plus sur le matériel qu’il utilise afin de vous rapprocher de ses sonorités, la suite peut vous intéresser !

Souvent imité mais rarement égalé, Slash est un guitariste hors pair. Personnage charismatique loin des démonstrations techniques, il fait partie de ceux qui ont « un son ». Nous allons nous intéresser principalement à son setup live, qui ne diffère pas vraiment de ce qu’il utilise en studio.

Only Slash is Slash

Commençons par ce qu’Ace Bergman, son guitar tech, appelle le début de la chaîne : Slash lui-même. « C’est de lui que tout le son provient ! Mon rôle est juste de le capturer le mieux possible pour que tout le monde puisse profiter de toutes les jolies choses qui se passent dans sa tête !  » Vous l’aurez compris, seul Slash est Slash : son vibrato, ses bends, sa main droite sont autant de caractéristiques qui font sa singularité.

One Les Paul to rule them all

Sa principale guitare est actuellement une Gibson Les Paul AFD, une réplique du modèle qu’il utilisait sur Appetite For Destruction et qu’il a continué à utiliser sur tous les albums qu’il a enregistré depuis. Comme vous pouvez l’imaginer, cette guitare ayant pas mal servie, Slash a décidé de la laisser prendre sa retraite et de la préserver en lieu sûr. Les répliques qu’il utilise actuellement sont très proches du modèle d’Appetite For Destruction, Gibson ayant reçu un cahier des charges très rigoureux de la part de Slash.

En tournée, les cordes sont changées tous les jours. Il change souvent de guitare selon les morceaux, il a même une Les Paul avec un Floyd Rose.

Nous n’allons pas faire l’inventaire de ses instruments car en tournée, Ace Bergman dit avoir sous la main entre 60 et 100 guitares : « C’est beaucoup, oui ! Mais ce n’est pas un record du monde. Slash n’est pas vraiment un collectionneur, je le suis plus que lui !  »

Le Pedal board

Slash branche sa guitare dans une Wah Wah Dunlop, son modèle signature réglée selon ses préférences. Il s’agit d’une Cry Baby customisée à son goût au niveau du battement et des filtres. C’est le seul effet que Slash active lui-même sur scène. Son pedal board quant à lui se présente de la manière suivante et dans cet ordre :

 

slash-pedal

 

  1. Le classique accordeur, un Boss TU-2 qui sert aussi de bypass lors les changements de guitares.
  2. Un Boost MXR MC-401 réglé à 12db utilisé pour les solos. Il permet d’obtenir plus de saturation de l’ampli afin d’avoir plus de sustain et un son un peu plus rugueux.
  3. Un Phaser MXR M-101 phase 90 qu’il utilise rarement par-ci par-là.
  4. Une MXR Octave Fuzz Slash Signature pour des sonorités inspirées de Jimmy Hendrix. Il l’utilise principalement sur Paradise City dans le solo du milieu.
  5. Un Tremolo stéréo MRX-159 que l’on peut entendre sur le morceau Beautiful Dangerous.
  6. Un Delay Boss DD-3, qu’il utilise assez peu finalement. Slash utilise ce même type de delay depuis Appetite.
  7. Un Analog Chorus MXR-234 que l’on entend bien entendu sur l’intro de Paradise City.
  8. Un splitter Palmer Triage afin d’alimenter ses 2 têtes d’ampli.

Les amplis

Slash se branche sur 2 têtes Marshall :

  1. Une tête Marshall AFD 100 Slash Signature. Il s’agit d’une série limitée.
  2. Une tête Marshall JCM 800 2203 Reissue avec comme seule modification l’utilisation de lampes 6550 pour plus de volume et un son un peu plus rond. En dehors de cela la tête est la même que n’importe quel autre modèle. Il s’agit actuellement de son ampli principal.

Il utilise ses 2 amplis pour les sons saturés. Au niveau des baffles, ce sont des Marshall 1960BX équipés de HP Celestion V30 70 watts qui ont sa préférence. Les V30 ont un son avec un medium caractéristique et très détaillé.

 

slash-ampli

 

Que faut-il retenir du setup de Slash ? Tout d’abord, bien que quelques pédales peuplent son pedal board, la plupart sont peu utilisées et uniquement sur certains passages voir sur un seul titre pour certaines. Il n’utilise par ailleurs aucune pédale de distortion, ni de saturation. Tout vient de son ampli à lampes de prédilection : le légendaire JCM 800.

Au final, Slash a un équipement très simple, sans fioritures. D’ailleurs Il est fort à parier qu’il saurait faire sonner bien d’autres Marshall que les siens.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here